Home A la une Procès Khalifa Sall : La défense s’arcboute sur l’arrêté de la Cedeao

Procès Khalifa Sall : La défense s’arcboute sur l’arrêté de la Cedeao

40
0
Partager

Ce mardi consacre la troisième journée du procès en appel du maire de Dakar, Khalifa Sall dans la salle 4 du Palais de justice de Dakar. Mais l’arrêté de la Cedeao a été l’argumentaire principal de la défense pour l’obtention de la liberté provisoire  de leur client. Toutefois, la partie civile ne s’est pas laissée faire.

L’audience de la deuxième journée du procès du maire de Dakar de Khalifa Sall, ce mardi, s’est encore déroulé avec de vives altercations entre parties prenantes .Cette fois-ci, la défense s’est surtout appesantie sur l’arrêté de la Cedeao en brandissant la liberté provisoire de leur client. Mais c’est sans compter avec la partie civile qui réclame  aux avocats du maire la requête par laquelle ces derniers auraient saisi l’institution supranationale. Me Amadou Sall « la décision de la Cedeao s’impose à vous (Demba Kandji: ndlr), à la cour suprême et au conseil constitutionnel ». L’avocat d’ajouter « qu’on le veuille, Khalifa Ababacar Sall est en détention arbitraire, qu’on ne le veuille pas, il l’est ». A l’instant, c’est Me Cheikh Khoureichi Ba qui lui emboite le pas. L’Avocat qui regrette les incidents d’hier  a tenu à sermonner par la même occasion le juge Demba Kandji. Il demande que la justice soit rendue à Khalifa et compagnies parce précise-t-il, « on le leur a arraché ». Une deuxième suspension d’audience jus qu’à 15 heures a eu lieu sur ces entrefaites  sur décision du président Demba Kandji. Ainsi après la reprise  du procès, les conseils de Khalifa, Me Mbaye Touré et Yaya Bodian ont encore brandi le renvoi ou la  mise en liberté d’office de leur client. Ce qui a fait dire à Me Cire  Clédor Ly que cette mise en liberté provisoire est prévue par la loi. « « Nous sommes tous des juristes et nous comprenons le sens de certaines décisions », dit-il au juge Demba Kandji. Me Amadou Sall a embouché la même trompette. C’est dire que  l’audience de cette deuxième journée du procès a surtout été marquée par une plaidoirie ardue de la défense sur l’application immédiate de l’arrêté de la Cedeao par la cour et la mise en liberté provisoire du maire de Dakar Khalifa Sall. Reste à savoir si le président Demba Kandji et le procureur accepteront, ce mercredi, de  suivre la défense.

Donner une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here