Home A la une Le DG d’Expresso poursuivi pour faux et usage de faux

Le DG d’Expresso poursuivi pour faux et usage de faux

343
0
Partager

Directeur général de la société Expresso SA, Abdallah Saeed est dans de sales draps. En bisbilles avec un des bailleurs de l’entreprise de téléphonie mobile, il est traîné en justice pour les délits de faux et usage de faux. Son poursuivant, Birahim Diop, qui estime qu’Abdallah Saeed agissait en qualité de Directeur général, a installé dans la cause la société Expresso qui est ainsi indexée comme civilement responsable.

Tout est parti d’un contrat de location entre Birahim Diop, représenté par son mandataire Ibrahima Tamsir Diop et la société Expresso SA. Selon les termes de la citation directe, le 23 mars 2015, les deux parties ont signé un contrat de location. La société de téléphonie mobile a été ainsi autorisée à occuper une partie de l’immeuble sis à Sacré-Cœur 3, à usage professionnel, pour sa publicité. L’immeuble étant très bien placé dans cette zone, la location était de 400.000 francs par mois. Et selon les termes du contrat, la société Expresso SA avait la charge de faire l’enregistrement, conformément à l’article 7 du bail qui stipule que le preneur à l’obligation de «procéder à l’enregistrement du bail dans les conditions prévues par la loi». Mais, jusqu’en décembre 2016, Expresso n’a pas fait l’enregistrement, ce qui est au préjudice du bailleur qui est tenu à des obligations fiscales.
Du coup, le bailleur a servi une assignation en expulsion à l’entreprise, le 10 mai 2017. N’ayant pas comparu, la société Expresso a été ainsi expulsée le 24 juillet 2014 par le juge des référés. C’est alors que les autorités de la société de téléphonie mobile ont fait appel de la décision.

Donner une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here