Home A la une El-Hadji Diouf : «En Afrique, on tue nos héros»

El-Hadji Diouf : «En Afrique, on tue nos héros»

92
0
Partager

Ses admirateurs le mettent au Panthéon des footballeurs, rappellent qu’El-Hadji Diouf est un exemple de réussite, un footballeur qui a permis au Sénégal et à l’Afrique de briller dans le monde. Ses détracteurs parlent d’un joueur surcoté à l’ego surdimensionné, irrespectueux et incapable de s’adapter aux exigences du haut niveau. Le double Ballon d’or africain est un personnage clivant. Revenir sur ses débuts, ses ambitions et motivations peut être l’occasion de cerner davantage le personnage.

Qu’est-ce qui vous a rendu le plus triste ?

La méchanceté des gens. Ceux qui te voient réussir et qui se disent : « Pourquoi lui et pas moi ? » L’hypocrisie aussi. Mais pour un incapable, il est normal de jalouser les autres. Je ne m’attarde pas sur eux, mais ça me révolte. Enfin, tu peux ressentir cela en toi et ne pas le montrer. Mais ce qui me fait le plus mal aujourd’hui, c’est ce qui s’est passé lors du tirage de la Coupe du monde. On voit Figo, Cannavaro, Maradona, Forlán, des légendes, mais aucun Africain. Il manquait Roger Milla, El-Hadji Diouf, Samuel Eto’o, Didier Drogba, George Weah, Salif Keita. C’est un manque d’élégance. Je pense que des joueurs comme Sadio Mané ou Mohamed Salah qui vont disputer la Coupe du monde auraient aimé pouvoir se dire que lorsqu’ils arrêteront, ils pourront participer à un tirage. Ce qui me fait mal, c’est que les Africains ne sont pas aussi bien vus que les Européens. Ils signent moins dans les grands clubs, on leur pardonne moins de choses sur un terrain de football. Mais c’est également à nous de nous unir. Si on ne l’est pas, on n’obtiendra jamais ce que l’on souhaite. On veut être sur le même pied que les autres. Il n’y avait personne pour représenter les noirs, l’Afrique. Tout le monde aurait dû s’unir pour dénoncer ça. Samuel Eto’o ou Didier Drogba auraient dû le dire, mais peut-être qu’ils ne le souhaitaient pas. C’est aussi la faute des Africains. Mawade Wade, un grand entraîneur disait : « La différence entre l’Europe et l’Afrique, c’est qu’en Europe, ils font et feront toujours en sorte que leurs héros soient respectés alors qu’en Afrique, on tue nos héros. »

Pourquoi l’Afrique tue-t-elle ses héros ?

À cause d’une jalousie bête, d’un manque d’éducation. L’un ne veut pas que l’autre avance. L’éducation, ce n’est pas seulement faire de grandes études. Sortir du Sénégal très tôt m’a aidé et il y a également le fait d’avoir appris une autre culture. Attention, je ne veux pas dire que notre éducation est mauvaise, mais l’éducation ne veut pas dire seulement mettre son fils à l’école coranique. L’éducation c’est le partage, la générosité, le travail, le respect.

lejournaldedakar

Donner une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here