Home A la une Fuite bac : Toutes les matières ont été touchées

Fuite bac : Toutes les matières ont été touchées

164
0
Partager

Les fuites au bac ne concernent pas uniquement le français, l’histo-géo et la philo. «Pour être honnête, il y a eu des fuites dans toutes les matières. Les gens ne réagissent pas, peste Mamadou Sanoussy Bâ, le président des profs de philo du Sénégal. Au contraire, l’État continue à nier l’évidence à travers l’Office du bac.»

Sanoussy Bâ se veut formel : «Même si les autorités reconnaissent qu’il y a fuite, ils ne reconnaissent pas que, en réalité, c’est le bac qui n’est plus bon. Ces gens-là ne tiennent qu’à leur tête. Ils n’ont aucun respect pour l’école. Ils n’ont aucune ambition pour le système éducatif.»

L’Association des professeurs de philosophie avait demandé une reprise intégrale de l’examen. Mais elle n’a pas été suivie. Ni par la tutelle ni par les autres professeurs. Sanoussy Bâ croit savoir que leur appel n’a pas eu l’écho espéré à cause de «raisons pécuniaires».

Il accuse : «En faisant le calcul, ils constatent qu’avec la copie à 500 francs Cfa, on peut facilement se retrouver avec 500 mille, voire 700 mille à la fin du bac. Ils ont préféré leur ventre à leur raison.»

Sanoussy Bâ ne comprend pas que les épreuves de philosophie n’ait pas été reprises comme celles de français et d’histo-géo l’ont été hier, lundi 10 juillet. Pourtant, jure-t-il, toutes les preuves des fuites aux anticipées de philo sont disponibles.

Il rembobine : «Les enquêteurs ont confisqué mon portable pendant 10 jours. Ils ont vérifié et ont pris connaissance de toutes les preuves. Pourquoi ne pas reprendre la philosophie, dès lors. Parce que ce n’est pas un bac, c’est une comédie de bac.»

Le prof de philo est persuadé le mal se trouve au niveau de l’Office du bac. Il dit : «Son directeur (Babou Diakham) est le premier suspect. Les responsabilités, il faut les situer. La tutelle, c’est la même chose. En réalité, c’est l’État, il faut le dire.»

Les fuites au bac font l’objet d’une enquête menée conjointement par la Dic et la section de recherches de la gendarmerie. Celle-ci a conduit à l’arrestation de 19 jeunes, essentiellement des élèves, un professeur, un président de jury et quelques agents de l’Office du bac.

(Source : Walf wadjiri)

Par Benjamin

Donner une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here